Pièce de Théâtre : Sydonia

Tragédie

Ecrite en 2010, elle n’a jamais été publiée (seuls les trois premiers actes ont été rédigés). Cette pièce s’inspire des tragédies grecques antiques dans son style, et raconte une histoire d’amour.

Extrait :

Acte I

Scène 1

Arthur, seul

   Arthur

Ah, il me le paiera le bougre !

Chenapan et chapardant les pauvres ;

Et pourtant le voici qui se couvre d’or

Insensible à même nos foudres,

S’en tirer ainsi et m’en laisser démuni

Couvert de pleurs, de honte et de rage !

Ô mère justice qui me tua aussi

Pourquoi donc immoler ces pages ?

J’étais enfant, fidèle et honnête,

Mais cette abjecte sincérité m’a coulé :

Elle m’en a fait perdre la tête

Avant de tous vous emporter …

Entre Valentin

   Valentin

Alors comment s’est passé ton … procès ?

Les jurés t’ont-ils enfin écouté ?

   Arthur

Corrompus à même le sein

Ma mort leur eut été préférable

Pour un peu qu’elle les aide dans leur larcin !

Personne n’ose blâmer le coupable

Si l’innocent n’est pas lui-même tueur

Car dénoncer, c’est condamner à mourir

Tout comme vivre, c’est condamner à périr !

Monde de barbares damnés par leurs peurs.

   Valentin

Voyons, tu t’emportes mon ami,

Les choses ne peuvent être si terribles

En passant les éléments au crible,

Le doute en cette affaire n’est plus permis.

   Arthur

J’aimerai me retourner et voir

Plus que le simple reflet de mes souhaits

Dans la réalité de ce miroir

Hélas, le vrai est faux et le faux a gagné !

Mais s’il me faut à ton tour

Te convaincre du bon sens de mes propos,

Rendons-nous chez moi au galop

De mon père écouter le discours.